Lady of the lake / Bonjour Madame, vous m’impressionnez.

Lady of the lake4

Bonjouuuur

(Un jour je devrais songer à changer mon « Bonjouuur »)

En ce deuxième jour de Printemps, je vous propose de découvrir le très (ou devrais-je dire La) joli Lady of the lake, par A-England. Un violet parsemé de paillettes holo, tout aussi magnifique que ces frères Tristam, Saint-Georges ou encore Dragon il me semble.

Lady of the lake1Lady of the lake2

Magnifique paillettes holo n’est-ce-pas ? Moi j’adore ces fines paillettes qui restent discrètes quand qui rendent le vernis plus profond encore ! J’ai l’impression d’avoir un demi-centimètre de paillettes holo qui se déplacent dans un liquide transparent avec une base violette. (Oui oui tout ça en même temps !)

Je n’avais pas de vernis « violet » à proprement parlé, alors je me suis dit, autant commencé par une dame ! J’avais tellement entendu parlé de lui en bien et puis possédant déjà deux de ses frères que sont Tristam et Saint-Georges, je savais un peu à quoi m’attendre, et surtout que je ne serais surement pas déçue ! Je n’avais pas tord ! Avant de nailarter the Lady je l’ai portée une journée seule, et j’en fus toute heureuse ! Je n’ai pas l’habitude de porter du violet, et bien ça m’a permis de changer des teintes bleu, mint, rouges ou pastel que j’ai l’habitude de porter.

Lady of the lakeLady of the lake3

Néanmoins je pense n’être pas fan de la teinte violette sur mes ongles. Je ne sais pas, ça m’va pas. Lady of the lake seule, me convenait, mais nailarter, je l’aime moins! Pourtant, le nail art en lui même me plait, juste, ce n’est pas moi qui porte ça quoi 🙂

Pour le réaliser j’ai donc utilisé la plaque de stamping Gals GA19, avec le vernis Kiko 620 Lavender de la collection Mirror. J’aime beaucoup ce motif, c’était la première fois que je le stampais, et il représente exactement ce que je comptais avoir. Un esprit grec, avec les petits carré, comme les motifs grecs très connus ! J’ai ajouté quelques bandes de stripping tape pour effacer la limite stamping/nonstamping, et zou, une manucure propre et raffiné! (A mon gout)

J’ai une petite anecdote à vous faire partager. Avant d’utiliser le 620, mon envie c’était d’abord posée sur le 621 Violet, juste une teinte au dessus. Et qui, je pensais, se rapprocherais plus de la teinte du Lady. Mais quand j’ai ouvert le flacon.. ODEUR NAUSÉABONDE. Mais vraiment ! Pas la simple odeur forte de vernis, qui est certe désagréable, mais normale d’après moi! Le truc que je ne comprend pas, c’est que les autres vernis de la gamme Mirror n’ont pas du tout cette odeur, juste mon 621. On dirait qu’il est « périmé » ou que je ne sais quel insecte ou mini-animal est venu finir ses jours dans mon flacon.. (Pas très appétissant je sais) J’irais voir en magasin sentir un autre 621 pour voir si c’est cette teinte en particulier, ou juste mon 621.. Néanmoins, la couleur reste joli, mais faire son vernis en se bouchant le né, ça doit pas être pratique!

Plein de Bisous
Victor et Pauline

DIY Vernithèque / Mon meuble à vernis unique au monde.

Vernithèque

Aujourd’hui, pas de nail art, pas de vernis, pas de jolis zongles mais quelque chose de plus gros, de pratique, de rêvé.. Ma vernithèque. Son histoire.

(Pardonnez moi d’avance si l’article est long ^^)

Il y a maintenant près de 2 mois j’évoquais l’idée à mon papa de créer ma propre vernithèque. Étant d’accord sur le principe, je me suis attelée à la réalisation du plan papier. Une soirée de réflexion et d’imagination pour que je sois satisfaite de mon travail. Ma vernithèque aurai alors 7 étages de vernis, et « l’étage » du bas réservé à mon matériel. Chacune des étagères serai composée de deux rangées de vernis, la deuxième devant être sur-élevé. De plus je voulais être sure que mes vernis soient à l’abri de toute chute potentielle, j’ai donc ajouté un rebord sur chaque rangée pour les maintenir. Une semaine après, je me rendais avec mon papa à Leroy Merlin (PUBPUBPUB) pour acheter toutes les planches, tasseaux et autre bricoles qu’il nous fallait. Les mesures des planches étant assez précises et peu communes (Qui ferait une étagère de seulement 10 cm de large ?!) nous avons décidé de tout faire découper dans une plaque de médium, comme ça, tout serais parfaitement à la taille voulu. Le gentil monsieur du magasin n’a pas rigolé face au plan de ma « Bibliothèque à vernis » (c’est plus facile à faire comprendre a un barbu sorti tout droit de sa caverne de bricoleur que de dire « Vernithèque » haha) et il nous a tout découpé avec son immense machine. Il nous a aussi aidé choisir ce qui serviraient a créer les deuxièmes rangées, pour que tout convienne à mon plan. Sur ce coup là, je dis merci au monsieur de Leroy Merlin parce que sans lui, je ne sais pas si ma vernithèque aurait été aussi simple à faire et fidèle à mon plan!

De retour à la maison, on s’est tout de suite mis au travail. Première étape: fabriquer les étagères. Ce qui voulais dire coller et visser la rangée sur-élevée sur chacune des planches et coller les tasseaux qui servent de rebords sur chaque rangée.
Une fois que tout est fixé et sec, il est temps d’assembler les étagères avec les montants pour former le meuble. Et là, ce ne fut pas une mince affaire. Il faut coller au bon endroit, puis visser, par dessus, sans que ça glisse et que ça bouge. Et surtout il faut faire vite, parce que Madame la colle, elle n’attend pas, elle est forte, et t’as pas le droit à l’erreur avec elle !

Vernithèque2Vernithèque3

Après ça, je dirais que ça a été du gâteau. J’ai fait la peinture seule, à mon rythme, et c’était cool. J’ai longuement réfléchi à la couleur que je voulais. Et c’était une question essentielle pour moi. Je me suis baladée sur le hashtag d’Instagram « Vernitheque » (si si il éxiste!) et j’ai googlelisé le mot Vernitheque de longues heures. De base je voulais du noir comme fond, mais je ne voulais pas non plus qu’elle soit entièrement noire. Au fil de mes recherches j’ai découvert cette vernithèque pour laquelle je suis tombée sous le charme ! Dès lors, je savais que je voulais du doré. Je suis passé par pleins de combinaisons possibles jusqu’à me fixer sur une: les étagères seront dorées, les montants et le fond seront noir.
Après avoir acheter la peinture, j’ai commencé a scotcher toutes les démarcations, pour ne pas dépasser et avoir un résultat propre et net.

Vernithèque4Après 2 couches de peinture noire, et 3 laborieuses couches de peinture dorée (j’ai haïs la peinture dorée tellement elle a été galère à poser!) la vernithèque était peinte ! J’ai fini par retoucher les quelques endroits ou le doré avait dépasser sur le noir et le tour était joué !
Il ne manquait plus qu’à clouter le fond contre l’encadrement (les mains de papa étaient de retour ici) et ma vernithèque était enfin terminée.

Vernithèque5

Dernière opération: suspendre ma vernithèque au mur. Je ne voulais pas qu’elle repose sur le sol, les derniers étages auraient été trop bas, et le meuble en lui même aurait paru petit, et n’aurait pas été mis en valeur. Bon, là, j’ai laissé le talent de bricoleur de mon papa pour tout étudier et finaliser. Quelques outils achetés et 10min de travail plus tard, elle était fixé au mur.
Et la ce fut l’extase, la joie intense et pure ! Après 5-6 week end de travail, mon projet avait abouti !

Vernithèque62Et maintenant je vous propose une jolie visite guidée du rangement que j’ai effectué !

Vernithèque72(La fin de l’article est proche, ne vous inquiétez pas !)
Maintenant que tout est fini, je peux vous dire que je suis heureuse de l’avoir entièrement construite de mes propres mains.
Mais je pensais que faire sa vernithèque soit même allait être pratique et économique. Mais ce ne fut pas mon cas. J’ai beaucoup investi dans ce projet (enfin mes parents), je peux dire que c’est un beau cadeau qu’ils m’ont fait car on dépasse la centaine d’euro. Les planches et autres morceaux de bois ont couté dans les 60 euro, ajouter une trentaine d’euro pour la colle, les visses, les clous et les pinceaux. Mais le plus cher reste la peinture, et pire encore la peinture doré ! Je pense qu’on a du mettre entre 40 et 50 euro dans la peinture. Au final on arrive approximativement entre 130 et 140euro. C’est une grosse somme, je le reconnais, mais j’ai travaillé tous les détails pour qu’elle me convienne à la perfection, je n’ai rien laissé au hasard.

Je termine enfin cet article, j’espère qu’il n’a pas été trop long, je suis heureuse de vous avoir fait partager tout ce travail! Peut-etre qu’il vous donnera des idées ;D

Plein de Bisous
Victor & Pauline

Emerald Black / Une envie soudaine exaucée!

modelown emeraldblack

Bonjouuuuur !

Lorsqu’il y a quelques semaines j’ai vu l’article de Bulleuw sur le magnifique Emerald Black de la marque Models Own, j’ai craqué. Son article m’a fasciné! Et je rêvais de le voir dans ma verinithèque à mon tour. Je suis allé sur le site de la marque, j’ai parcourue la collection Beetlejuice, et je suis tombée amoureuse du Indian Ocean que je vous ai déjà présenter et du Tropical Ocean ! J’ai donc vite vite commandé, et Emerald Black se retrouvais dans mes mains quelques jours plus tard.

modelown emeraldblack2

Je voulais le stamper à tout prix, tellement j’adorais l’association, j’ai donc pris le parfait Excalibur, et j’ai stamper ! Bon, je ne suis pas encore hyper droite avec les motifs super géométriques, mais j’y arriverais !!

modelown emeraldblack3modelown emeraldblack1

J’aime quand même beaucoup le rendu assez mosaïque, vitraux, médiéval quoi !

J’ai lu sur la toile, que Emerald Black était un dupe du Dive Bar d’Essie, je serais curieuse de comparer ! A suivre..

Plein de Bisous
Victor & Pauline